Association
pour la Défense de l'Environnement
et la Maîtrise de l'Urbanisation
à Brétigny-sur-Orge
L'ADEMUB est membre de France Nature Environnement
Accueil du siteTransports et déplacements

Brèves
CAVO : un réseau d’itinéraires cyclables

L’Agglo du Val d’Orge va se doter enfin d’un réseau d’itinéraires cyclables digne de ce nom. Ainsi, d’ici à quelques années, les cyclistes pourront emprunter, pour tous leurs déplacements dans le Val d’Orge, un réseau complet d’itinéraires hiérarchisés, aménagés, balisés et jalonnés, donc leur permettant de se rendre aisément et agréablement d’un point à un autre. Un travail important auquel nous souhaitons, en tant que représentants des usagers, prendre une part active. Nous y reviendrons ultérieurement.

(ADEMUB iNFOS n° 53 janvier 2015)

Brétigny, le RER C se modernise
Le nœud ferroviaire important que représente le site RFF de Brétigny, le plus vieillot de toute la ligne du RER C, va connaître d’importants travaux, attendus depuis longtemps. Objectifs : améliorer la régularité du RER C, augmenter la fréquence des trains s’arrêtant aux gares d’Epinay, Sainte-Geneviève, Saint-Michel et Brétigny (12 trains/heure contre 8 actuellement), allonger les heures de pointe du matin et du soir au sud de Paris (7h à 9h50 et 16h35 à 20h). Les travaux vont consister à moderniser les voies, à ajouter une voie supplémentaire avec, pour conséquence, le doublement du passage à niveau d’Essonville et l’élargissement des ponts-rails de la rue Anatole France et de la rue de la Mairie, à créer ou modifier plusieurs ouvrages d’art dont le doublement du viaduc vers Dourdan, et à fusionner les 4 postes d’aiguillage existants en un seul poste moderne, plus efficace et plus fiable. Ces travaux seront réalisés dans le cadre des emprises ferroviaires existantes. La fin des travaux, estimés à 200M d’euros (valeur 2008) et financés par l’Etat et la Région Ile-de-France, est prévue pour 2020. Quelques gênes et nuisances sont à attendre pendant ces travaux qui ne devraient pas commencer avant 2016, après l’enquête publique et la phase des études détaillées.
Convergence cycliste : Brétigny-Paris le 2 juin 2013 !

Pour Brétigny, départ dimanche 2 juin 2013 8h20 au grand parking du Carouge (près du lac) avec un vélo et un pique-nique. C’est très sympa et on n’est pas obligé de faire le retour, on peut rentrer en RER. La liberté dans Paris, où les avenues sont dégagées pour la manifestation, vaut d’être vécue !

Chaque année, une convergence cycliste est organisée en Ile -de-France.

En voici la présentation par le site Mieux se Déplacer en Bicyclette :

Le principe reste le même : des cortèges de cyclistes grossissent en se rapprochant de Paris où ils se rejoignent au cœur de Paris (Louvre-Rivoli) pour une parade finale qui les mènera vers 13 h 30 sur les pelouses des Invalides pour un pique-nique géant ;
- participation gratuite et ouverte à tous les franciliens de 8 à 88 ans sachant faire du vélo (les mineurs doivent être accompagnés par un adulte responsable) ;
- pas d’inscription nécessaire, juste un vélo en état de marche et de la bonne humeur ;
- utilisation des transports en commun, notamment au retour, pour une participation la plus large possible ; rappelons que le transport des vélos est autorisé, avec un ticket normal, sans restriction le dimanche sur tous les trains RER et Transilien (chaque voyageur doit être muni d’un titre de transport) ; profitez-en.

Cyclistes, les nouveaux forçats de la rue
ll y avait la rue de la Mairie, la rue du Général Leclerc et la rue Danielle Casanova. Il y avait le pont du Cinéma et ses rues à sens unique. Il y aura maintenant l’avenue Clause et la rue du Mesnil. La prolifération des sens uniques est en marche. Et qui dit sens unique, dit allongement, parfois considérable des itinéraires. Pour les voitures, ça pollue plus et ça incite à la vitesse. Pour les cyclistes, c’est vraiment la galère. Ce, d’autant plus qu’on leur refuse les doubles sens, pourtant imposés par la Loi. Imaginez le cycliste qui, venant de parcourir plusieurs centaines de mètres en forte pente, se voit contraint de s’arrêter aux trois-quarts pour marquer un feu rouge. Il faudra pourtant bien un jour que Brétigny respecte le Code de la Route...et les cyclistes.
Vélo-Calèche

Si vous souhaitez faire vos courses ou vous promener dans Brétigny pour en découvrir les beautés cachées... Si vous voulez économiser l’énergie et ne pas polluer, laissez donc votre voiture au garage...et appelez le 06 65 14 72 20 (courriel : py.unguran@free.fr).

Un vélo-calèche peut vous transporter, vous (une ou deux personnes) et vos bagages, à la demande, là où vous souhaitez vous rendre dans notre ville. Aller-et-retour assuré pour faire vos courses.

(Ademub infos n°45 juin 2012)

Déplacements

Casse-tête, rue Panhard-Levassor

Rue Panhard-Levassor Un pseudo "trottoir" obligatoire et interdit à la fois. Quel casse-tête pour les usagers !

Le cycliste ou le piéton qui arrive face aux nouveaux panneaux placés, l’un au-dessus de l’autre, à l’entrée du nouvel aménagement de la rue Panhard-Levassor à Brétigny reste perplexe. Pour le panneau rond avec le piéton, ce qui nous apparaît comme un nouveau trottoir élargi est en effet obligatoire pour les piétons, mais interdit aux cyclistes. Mais pour le panneau rond avec le cycliste, ce même espace est obligatoire pour les cyclistes mais interdit aux piétons. Ces deux panneaux sont donc réciproquement exclusifs et rendent donc réglementairement inutilisable cet espace. Un vrai casse-tête chinois ! De quoi faire "flipper" le chien de Pavlov !

Quel est le génie auteur de cette belle trouvaille ? Sans doute un quelconque bureau d’études, peu rompu à l’usage des panneaux de circulation. Pour sa défense, admettons tout de même que les responsables administratifs, qui ont cautionné cette bourde, ont été bien légers. D’abord en n’examinant pas attentivement le plan remis à l’entreprise de travaux publics, ensuite en ne prenant connaissance de l’existence de ces panneaux litigieux, que nous avions préalablement découverts avec effarement, que lors d’une visite commune sur le terrain.

Il faut dire aussi qu’il y a des maires parfois un peu trop pressés. Pour permettre aux piétons, venus de nulle part, de fréquenter en toute sécurité le nouveau Lidl (1) qui vient de s’installer dans ce no man’s land à la frontière des deux communes, Monsieur le Maire de Marolles a demandé en urgence à l’Agglo un aménagement béton. Cela a donné ce "machin", mi-trottoir mi-piste cyclable, qui, en plus, n’est pas conforme ; car si le trottoir fait bien 1,40m de large (minimum obligatoire), la piste bidirectionnelle ne fait que 2m au lieu des 3m indispensables.

Alors que faire après ce coup parti ? Comment se sortir de cette double contradiction ? Nous avons demandé...et évidemment obtenu l’enlèvement de ces deux panneaux. Qui seront remplacés par...rien pour la partie trottoir, car on ne met pas de panneau pour indiquer un trottoir, et par un panneau carré avec cycliste pour la partie piste cyclable, séparée seulement par une bande blanche de la partie trottoir, ce qui ne convient pas vraiment et ne se fait plus.

Le panneau carré conseille aux cyclistes, sans que ce soit une obligation pour eux, d’emprunter la partie piste bi-directionnelle pour leur sécurité, ceux-ci conservant toutefois le droit d’emprunter la chaussée comme tous les autres véhicules. Heureusement d’ailleurs, car le cycliste qui se lance sur la piste ne pourra pas en sortir pour aller chez Lidl, de l’autre côté de la rue. Une bordure de béton de 30 cm de haut l’en empêche (ça aussi on n’aime pas trop, car dangereux pour les cyclistes qui roulent trop près du bord). Qu’à cela ne tienne, il prendra le passage aménagé pour les seuls piétons, même si cela lui est interdit par le code de la route.

Voilà ce qui arrive quand une collectivité, qui connaît pourtant notre existence, oublie, devant l’urgence imposée, de faire appel à la concertation exigée par la Loi. Espérons que cette mésaventure servira de leçon pour l’avenir.

(1) Précisons simplement que cette nouvelle surface alimentaire, pour nous totalement superflue, vient s’ajouter à la dizaine de GMS (grandes et moyennes surfaces) alimentaires déjà présentes à quelques centaines de mètres dans la ZAC de Maison Neuve. Mais celles-ci ne sont pas sur Marolles !




Transports et déplacements