Association
pour la Défense de l'Environnement
et la Maîtrise de l'Urbanisation
à Brétigny-sur-Orge
L'ADEMUB est membre de France Nature Environnement
Accueil du siteActualités, débats, propositions

Brèves
Bientôt un nouveau site Internet

L’ADEMUB travaille d’arrache-pied en ce moment pour mettre en forme son nouveau site Internet.

Vous y trouverez toujours les informations sur les actions que mène l’ADEMUB. Il sera plus actuel, plus attrayant. Alors n’hésitez pas à le consulter régulièrement.

Dès qu’il sera en fonction, nous vous le ferons savoir ; et de toute manière dans les premiers temps, il y aura un renvoi sur le nouveau site.

Assemblée générale samedi 29 février 2020

Comme l’année 2019 est terminée, l’ADEMUB prépare son Assemblée générale pour présenter le bilan de son activité durant celle-ci.

Elle aura lieu le samedi 29 février 2020 salle Barran à Brétigny-sur-Orge à 14h15.

Nous vous remercions de bien noter dès maintenant la date. Il est important que le maximum d’adhérents puisse participer à celle-ci. En effet depuis plusieurs années des personnes qui étaient au conseil d’administration ont quitté Brétigny. Alors comme il y a toujours de quoi faire, il est nécessaire que de nouvelles personnes viennent renforcer le conseil actuel.

Nous comptons sur votre participation ce samedi 29 février. Merci !

Assemblée Générale : Samedi 16 Février 2019 à 14h15

Toutes les adhérentes et tous les adhérents sont invités à participer à l’Assemblée générale de l’ADEMUB qui aura lieu samedi prochain 16 février à 14h15. Elle se tiendra salle Barran (48 rue du Bois de Châtres) à Brétigny-sur-Orge.

Au programme, lecture et présentation des rapports moral et d’activité, financier et d’orientation. Approbation des comptes de l’année 2018. Budget prévisionnel 2019, fixation des cotisations 2020. Votes. Approbation du changement de siège social. Renouvellement partiel du Conseil d’administration.

L’assemblée générale sera suivie par la réunion publique sur le dérèglement climatique (voir ci-contre) et la rencontre se terminera par le partage d’un pot.

Protégeons nos terres agricoles : signons la pétition

L’équivalent en terres agricoles d’un département français disparaît tous les sept ans. Notre agglomération Cœur d’Essonne, est sur ce point particulièrement menacée. Quelque 500 ha de terres agricoles et d’espaces naturels ont disparu ces dernières années ou vont disparaitre au profit de l’urbanisation.

L’urbanisation excessive nuit à notre qualité de vie et l’ADEMUB milite pour une agriculture de proximité, pour une économie circulaire, préservant les ressources naturelles.

L’agglomération Cœur d’Essonne doit procéder, à l’élaboration de son Projet de Territoire et de son Plan Climat-Air-Énergie territorial. Dans cette perspective, les associations environnementales (dont l’ADEMUB) ont lancé une pétition pour demander la sanctuarisation des dernières terres agricoles.

Déjà plus de 800 personnes l’ont signée. Il est toujours possible de signer la pétition sur internet à l’adresse suivante : https://www.change.org/p/terres-agricoles-cea Alors signons tous la pétition !

« Prêt à jeter »

C’est le titre du documentaire franco-espagnol qui sera rediffusé ce samedi 3 mars à 22h20 sur Arte. Réalisé par Cosima Dannoritzer, ce documentaire a pour thème : l’obsolescence programmée.

Notre modèle de croissance ne peut fonctionner qu’en jetant pour les remplacer –et plutôt assez rapidement- les biens ou produits que nous utilisons dans notre vie quotidienne : un produit jeté = un produit vendu ! Dans les années 50, un concepteur américain déclarait : « Une nation comme la nôtre transforme ses ingénieurs en destructeurs ».

L’obsolescence programmée : une idée vieille comme l’industrie et plus que jamais d’actualité.

Alors n’oubliez pas samedi 3 mars à 22h20 sur Arte.

Économie circulaire

Arrêtons enfin de gaspiller la nourriture

Que faire pour réduire les 20 kg de nourriture que chacun de nous jette chaque année ? Quelques astuces supplémentaires, parmi bien d’autres, pour ne pas gâcher.

Le calibrage des fruits et légumes

Depuis trop longtemps, des normes de calibrage (taille, forme et couleur) étaient imposées, qui conduisent au gaspillage d’une partie de la production agricole. Or, ces normes ne sont plus imposées par l’Union européenne depuis 2009, mais continuent à être appliquées par la grande distribution. Il est donc temps de choisir d’autres magasins ou d’autres modes de distribution (magasins spécialisés, marchés, vente directe, de préférence de produits bio, AMAP...) pour acheter ses fruits et légumes...

Les dates limites

La DLC (date limite de consommation) concerne les produits périssables à conserver au frais (produits laitiers, viande, charcuterie...). Elle signale que les produits ne doivent pas être consommés après la date indiquée sur l’emballage. La prolonger d’un jour ou deux pour certains produits, comme les fromages frais ou les yaourts, ne présente aucun danger sanitaire.

La DDM (date de durabilité minimale), notion assez floue qui se trouve sur les produits d’épicerie, conserves et surgelés, signifie que le produit peut être consommé après cette date. Seules certaines de ses propriétés (texture, goût) peuvent changer. On ne jette pas les produits secs (riz, pâtes, haricots, lentilles, tapioca...) qui ont dépassé leur DDM. Bien entendu, on ne recongèle pas un produit décongelé. De même, pour une conserve un peu ancienne, bien vérifier que la stérilisation est toujours effective.

La bonne dose (par personne)

Légumes en général : 200 gr - Laitue : 1 bol - Lentilles : trois cuillers à soupe - Poisson : 140 gr - Riz : 50 gr - Pâtes : 80 gr - Pommes de terre : 5 pdt moyennes.

Que faire avec...

- Des fruits trop ou pas assez mûrs : confectionner des confitures ou de la compote - Une trop belle récolte de légumes : les mettre dans des bocaux avec du vinaigre blanc, pour en avoir toute l’année, à condition qu’ils soient frais, jeunes et sains au moment de la récolte. - Un surplus de tomates : les faire blanchir (1 minute dans l’eau bouillante), puis les peler, les couper en dés et les congeler pour les utiliser dans une prochaine sauce tomate. - Les vieux citrons : frotter son évier en émail avec des demi-citrons usagés. Certaines recettes ne nécessitant que quelques gouttes de jus, on peut donc économiser le fruit en ne perçant qu’un petit trou dans l’écorce, puis presser et reboucher l’orifice à l’aide d’un bâtonnet.

Source : Fascicule "A vos tabliers !" édité par France Nature Environnement. À commander au 01 44 08 02 50 ou aux coordonnées du journal.

ADEMUB iNFOS n° 64 septembre 2018




Actualités, débats, propositions