Après 2010, l’Année Internationale de la biodiversité, l’ONU vient de décréter 2011, Année Internationale de la Forêt.

L’environnement est devenu une préoccupation majeure de l’organisation mondiale et les célébrations se succèdent comme autant de coups de semonce.
Le thème de la forêt s’inscrit naturellement dans le cadre de notre deuxième année de campagne sur la biodiversité. Elle sera le sujet central de notre semaine de la biodiversité avec un double débat : la déforestation et l’arbre dans la ville.En apparence la forêt française se porte bien : sa surface, qui a doublé depuis 1850, continue de progresser. Nous sommes le troisième pays européen pour la surface forestière après la Suède et la Finlande. La « filière bois », au sens très large, occupe 450.000 personnes.Cependant il faut aussi noter les limites de ce bilan : la plupart de nos forêts ne sont pas des forêts primaires mais des forêts cultivées de longue date dont la biodiversité a déjà été dégradée depuis longtemps.