Exemple de mail adressé par l’ADEMUB au service Urbanisme :

L’ ADEMUB suit les travaux de voirie, qu’il s’agisse de réaménagements ou de voies nouvelles. Elle transmet ses observations en mairie, ce qui complète le suivi de travaux opéré par les agents communaux. Comme l’exemple suivant le montre, nous aimerions avoir tous les documents en amont pour éviter de devoir faire corriger certaines erreurs après travaux.

« Bonjour,

Nous nous apprêtions à adresser une lettre à Monsieur le Maire pour lui demander de prendre d’urgence toutes dispositions afin de réparer les erreurs d’aménagement qui viennent d’être commises sur l’avenue Clause en matière de cheminement des piétons, plus particulièrement celui des PMR [personnes à mobilité réduite] et des personnes handicapées, en infraction avec la loi du 11 février 2005 et ses décrets et arrêtés subséquents.

Nous avons, en effet, été très étonnés de constater, ces derniers jours, que les ouvriers étaient en train de monter des lampadaires au beau milieu du trottoir, côté impair de l’avenue, entre la rue Alcyme Bourgeron et la rue Aimé Césaire. Les quatre poteaux, sur un trottoir d’une largeur de 1,50 m (bordure incluse), se trouvent en effet implantés, pour les trois premiers, à à peine plus d’un mètre de la bordure, et le quatrième à 0,73 m. Implantation en outre mal placée, pour l’un ou l’autre, à une trop grande proximité de l’entrée de l’école Aimé Césaire, avec des problèmes de chevauchement avec la voie de sortie de l’école.

J’en ai touché mot , il y a deux jours, à Monsieur Prenant, qui s’est montré très étonné de ce fait, n’étant manifestement pas allé sur les lieux et n’ayant pas suivi le travail de l’entreprise de TP sur le terrain. Mais les circonstances ont fait qu’à l’occasion d’une conversation téléphonique, aujourd’hui, avec Monsieur Leroy à propos d’un autre aménagement dans la ville, celui-ci m’ a annoncé incidemment que l’erreur avait été constatée et que les dispositions allaient être prises pour la réparer. Dont acte.

Je voudrais, en outre, attirer votre attention sur la mauvaise implantation d’une borne incendie sur le même trottoir, mais à l’autre bout de l’avenue, près du n°3. Celle-ci, éloignée du mur, déborde en effet de O,80 cm sur le trottoir. Cette situation s’avère dangereuse, tout particulièrement pour les personnes aveugles ou malvoyantes. Il est, en conséquence, absolument indispensable de reculer cette borne au plus près du mur, mieux de l’y encastrer, comme cela se fait aisément aujourd’hui.

Si une copie du plan d’exécution de ce chantier nous avait été confiée, comme nous en avons fait la demande dans un courrier récent au maire, il est probable que cette anomalie ne nous aurait pas échappé. Nous aurions ainsi pu éviter des travaux inutiles et coûteux.

Je profite de ce message pour vous demander de relancer la procédure de concertation sur les déplacements et aménagements de voirie sur l’ensemble du quartier Clause, demande que nous avons déjà formulée à de nombreuses reprises, sans aucun effet jusqu’à présent. »


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *